Charlotte Palisson
Charlotte Palisson Gérante fondatrice Autem Eco-Matériaux

Parlez-nous d’Autem et de votre parcours :

Je suis issue d’une formation marketing. Convaincue par la nécessité de développer l’utilisation de matériaux plus respectueux de l’environnement, je me suis lancée dans l’aventure Autem en 2006. L’idée était de commercialiser des alternatives au plastique traditionnel dans la fabrication de produits finis. En effet, la bioplastique est techniquement efficace depuis plusieurs années mais finalement rarement proposée aux consommateurs.Autem est un bureau d’études, nous aidons les donneurs d’ordres à choisir les matériaux biosourcés correspondant le mieux à leur projet puis les accompagnons dans la mise en œuvre. Nous travaillons aujourd’hui avec des clients dans la France entière. 

 

Quels sont les atouts de la région Centre pour les jeunes entreprises?

La région Centre est très impliquée dans l’innovation et l’environnement. De nombreux acteurs s’avèrent précieux pour nous accompagner dans notre activité :La technopole CODEL a pour mission le développement économique de l’Eure et Loir, notamment avec Cosmetic Valley. La région profite du dynamisme de pôles de compétitivité dans les domaines du végétal (Végépolys) et de l’écotechnologie (Pôle Dream). Valbiomcentre (association de valorisation de la biomasse), dont les missions ont été reprises par la CCI Eure et Loir, nous suit également et est disponible pour répondre à nos questions.Mais au-delà de la région Centre, la bioéconomie est aujourd’hui au cœur des préoccupations tant au niveau national qu’européen. Récemment, la BPI France a déclaré considérer la bioéconomie comme « la prochaine révolution industrielle »

 

Quels sont vos projets pour 2015-2016 ?

Nos projets sont étroitement liés à l’évolution économique. Techniquement tout est prêt pour passer à une utilisation plus systématique des matériaux alternatifs. Cependant, le coût demeure un frein pour les clients. Nous souhaitons continuer à sensibiliser sur l’importance des matériaux respectueux de l’environnement Nous envisageons également de développer l’accompagnement de nos clients sur la partie administrative de leur projet. Enfin, nous souhaitons agrandir l’équipe en embauchant une personne dédiée au développement commercial.

 

Quel avenir pour la bioéconomie ? Quels impacts son développement peut-il avoir sur l’économie française et l’emploi ?

Le terme bioéconomie est souvent associé à celui d’usine durable. Il s’agit d’améliorer les procédés et les outils de production afin d’économiser les ressources et de générer moins de rejets. Ainsi compétitivité et respect de l’environnement peuvent cohabiter durablement. La bioéconomie est en pleine expansion et représente un levier important en termes de croissance et d’emploi car tous les secteurs sont concernés : services, agriculture, agro-alimentaire, plasturgie, médicaments, cosmétiques...C’est un secteur d’avenir, Bruxelles estime d’ailleurs que son chiffre d’affaires devrait doubler d’ici à 2020.La mise en place sur le marché se fait progressivement. Les grandes marques commencent à se lancer : Volvic et sa bouteille végétale, la bouteille Coca-Cola biosourcée... Reste à l’implanter dans le reste de l’économie.